Mon cocktail préféré, un délice de Pole Dance, de Voyages et d' Histoires Coquines le tout saupoudré d'Humour.

dimanche 7 avril 2019

Pole Dance et hydratation

          Hello ! Aujourd'hui je me lance dans une chronique astuces beauté / bien-être en partageant avec vous mes petits secrets !
     Au fil des années, il a fallu que je me résolve à adopter une attitude beaucoup plus rigoureuse face au soin de ma peau. Fini les soirées en boite à se coucher à pas d'heure pour s'affaler sur le lit toute habillée sans même se démaquiller, fini les matins à se réveiller en vrac et ne pas mettre sa crème de jour avant de partir au travail, fini les soirées passées en partie de jambes en l'air après la douche à en oublier son soin du soir. Non, je blague, ce n'est pas fini, il m'arrive encore de faire preuve d'un peu de folie.
     C'est juste qu'une bonne hydratation c'est bien pour la pole !


lola plumeti journalpolegirl pole dance hydratation grip produit beauté


         En effet, ne pas avoir la peau sèche, mais bien hydratée et nourrie, permet raisonnablement plus d'accroche sur la barre.
     Alors, après une longue chasse aux infos sur les réseaux sociaux et pas mal de temps passé dans ma salle de bain, voici une liste de produits qui peuvent venir à la rescousse d'une peau de croco, afin de redonner le sourire aux poleuses en manque de grip  ! 

          Deux moments bien différents pour leurs applications :

1) Avant de poler

          Ces produits sont donc à appliquer juste avant de poler. Ils ont un effet limité et ne remplacent pas une bonne hydratation, mais peuvent dépanner.

- l'eau (ou plutôt juste de l'humidité)
- la mousse à raser (celle de son chéri c'est la meilleure !)
- le dew point -> ici
- le dew point à paillettes (pour licorne uniquement)
- une recette de poleuse à faire chez soi pour remplacer le dew point -> ici
- le gel à l'aloé véra 
- l'eau hydratante d'Yves Rocher -> ici
- le sorbet corporel de chez The Body Shop -> ici


          La liste n'est pas exhaustive et je ne les ai pas tous testé 😅. Je me suis penchée en particulier sur ceux d'Yves Rocher et de The Body Shop avec lesquels j'ai effectivement constaté une différence après application, une hydratation superficielle et rapide, cependant je leur préfère sans hésitation un investissement sur le long terme. Fini de faire de la procrastinaLOLAtion !



lola plumeti journalpolegirl pole dance hydratation grip produit beauté


2) A tout moment SAUF AVANT la pole !

          Voici le petit listing de mon tiroir avec ce que j'utilise régulièrement en alternant de l'un à l'autre.

- huile de coco Pure Flow (certains la mange moi je me la tartine sur le corps !)
- beurre de karité Cattier
- beurre de cacao Palmer's 
- beurre corporel The Body Shop (à moitié prix pendant les soldes (je fais aussi dans l'astuce shopping de base (cool, une remarque dans une remarque)))
- crème Nivea (en petit pot pour partir en vacances, c'est moins lourd, notamment à porter 👜)


          La plupart d'entre eux ont un bon rapport qualité prix et certains sont même naturels, c'est un énorme plus.
     Toutes les marques citées sont celles que j'utilise, et en tant que blogueuse indépendante je ne suis en aucun cas sponsorisé, ni ne touche de commission sur les ventes. (Précision indispensable) 

          Bien sûr parmi tout ce qui existe je vous ai seulement parlé de mes découvertes les plus intéressantes, alors n'hésitez pas à me confier le nom de votre produit préféré, que je continue mes tests 🔬.

          Ah oui, une dernière petite astuce, toute simple : boire, c'est bien aussi, et pas que du coca ou du soda pêche-abricot, mais de l'eau pour bien s'hydrater de l'intérieur. Du moins c'est A2MV qui dit ça (il en a peut-être assez de retrouver sa crême à raser vide ?!), mais moi je ne me suis pas encore convertie, pas envie de rouiller !!!


                    XX (Plein de il n'y a pas de mal à se faire du bien, avec des cosmétiques aussi)

Share:

dimanche 31 mars 2019

N’oublions pas le désir.

          Hi ! Vous vous souvenez peut-être de mon premier opus N’oublions pas la séduction, voici, suite logique, N’oublions pas le désir que je pourrais d’ailleurs sous-titrer "y a pas que le porno dans la vie". Si les films X parviennent assez bien, de manière presque automatique, à titiller mon centre orgasmique, il semblerait qu’ils aient oublié un principe essentiel, parfois le voyage est bien plus intéressant que la destination elle même...


pole dance lola plumeti journalpolegirl desir adam eve


          En effet, il est de ces rencontres qui vous marquent. Elles changent peut être même votre vie car elles font naître en vous des sensations intenses et inédites dignes de substances illicites. Du moins je suppose…

     Pour vous révéler le fond de ma pensée, voici une petite histoire, celle d’Adam et Eve…

******

          Le couple s’était rencontré par le fruit du hasard, un jour, au détour d’un horaire commun qui allait devenir régulier...

     Il suffisait à Eve de croiser le regard d’Adam pour qu'une chaleur envahisse ses joues et son corps tout entier. Elle aurait pu porter un maillot de bain au beau milieu de la neige que cela ne lui aurait fait ni plus chaud, ni moins froid.

     Quand Adam lui disait bonjour d'une simple bise qu'il croyait traditionnelle, Eve était capable d’arrêter le temps. Elle pouvait sentir chaque atome de la peau d’Adam se poser sur sa joue. S’il s’était rasé le matin même, elle allait profiter de cette douceur le reste de sa journée, et s’il ne l’avait pas fait, elle serait prise de picotis qui la feraient frissonner jusqu'au soir...
     Eve pouvait passer énormément de temps à se remémorer ces sensations plus que délicieuses, tout en se demandant par quel miracle elle parvenait à les revivre, seule dans son lit, à l'heure où l'on cherche à s'endormir.
     Elle ne comptait plus les soirées passées à se masturber en pensant au contact de la peau de son Adam. Elle s’imaginait qu'ils faisaient l’amour, de la façon la plus sensuelle qui soit, lui défaisant lentement, un à un, les boutons de sa chemise pour profiter du parfum et de la douceur de son torse, les autres vêtements disparaissant comme par magie, concluant son fantasme par la parfaite union de leurs deux corps.
     Ainsi, elle allait d’orgasme en orgasme avant de plonger dans un sommeil profond et serein, avec parfois, la main toujours blottie dans sa culotte.


          Le destin accorda à Adam et Eve, le privilège mutuel de faire connaissance de façon plus intime…
     Leurs premiers baisers furent timides mais brûlants, leurs toutes premières caresses volontairement chastes tant le feu était agréable, presque insupportable.
     Les deux futurs amants n’avaient nul besoin de se parler. Les regards, les soupirs, les brefs contacts de leur peau suffisaient à l’osmose. Deux forces opposées et parfaitement complémentaires…
     Plus ils s’apprivoisaient, plus les flammes les consumaient… jusqu'à ce que la fusion eut lieu. Nul besoin de description, ni de tergiversation, il n'avait manqué à Eve que la sensation ultime du membre ferme de son Adam le long des parois de son vagin.

     L’accord fut parfait.

          Et même si le destin les sépara, ils gardèrent tout deux, chacun à leur manière le souvenir de ce merveilleux voyage.


******

          Dans un monde où tout va à la vitesse de la fibre optique, où tout est connecté jusqu’aux synapses responsables de nos orgasmes, stimulées en un éclair à la demande, il est parfois bon d’emprunter un autre chemin et d’y laisser du courant résiduel, le désir.

      Un de mes neurones vient de me souffler qu’il semblerait que mes personnages soient déjà parmi les héros du plus grand best seller au monde.
     L’aurais-je lu sans m’en apercevoir pour ensuite m'en inspirer ?
     Tout ce que je peux vous dire c’est que ce fruit si défendu fut consommé d’un commun accord, révélant à nos protagonistes un grand secret...

          Et c'est ainsi que le désir fut la genèse de l’humanité avant le sexe lui même.


          Pour vous donner un autre aperçu de ce dont je parle je vous laisse ce petit lien Youtube…. ici

         Je dois vous laisser d'urgence, j'ai un A2MV sur le feu !


               XX (Plein de on se fait sexy pour les travaux manuels, c'est déjà un bon début)

Share:

dimanche 17 mars 2019

Open V en mode Grenouille !

          Hello ! J'ai très envie de faire un petit saut dans le temps, pour retourner à l'époque de l'Open V. À ce moment là je ne bloguais même pas, c'est dire si c'est loin, à tel point que j'ai du emprunté le précieux TARDIS d'A2MV pour réaliser cette prouesse temporelle. Et puis l'Open V est à la pole dance, ce que les préliminaires sont aux relations sexuelles, quasi indispensables.

          Il donne accès à de nombreuses figures et sans lui malheureusement on se trouve vite limité.

pole dance open V tricks combo lola plumeti journalpolegirl


1) Comment j'ai eu mon Open V ?

          C'est la question à 200 000 euros ! (C'est l'inflation)

     Je crois que j'ai fait à peu près tout ce qu'il ne fallait pas faire ! Essayer encore et encore, avant même d'avoir une musculature suffisante et en donnant de l'élan pour avoir les pattes en l'air. Et je ne parle pas des, peut être, six mois - un an de ruminage intense, avant la première réussite.
Je crois que j'aurais pu abandonner...
     J'avais aussi très peur de lancer mes jambes en arrière, peur de tomber et je crois que cela me bloquait complètement.

          Et puis un jour ce fut le déclic...

     Ça marche ainsi avec certaines figures, tu rates des centaines de fois et puis un jour elles passent sans même savoir pourquoi. De manière subconsciente le corps se sent enfin prêt.

2) Si c'était à refaire...

          Si c'était à refaire je suivrais à la lettre les tutos de Pole Dance Facile, que vous avez sans doute déjà regardé, en insistant un peu plus sur ce que j'appelle le mode grenouille.

Explications étape par étape :

1. Passer ses fesses devant la barre et bien caler, à fond, la pole sous son aisselle.

2. Placer sa main droite sur la barre au niveau du visage et la main gauche juste au dessus.

pole dance open V tricks combo lola plumeti journalpolegirl


3. Monter son genou droit contre son coude (droit aussi), le pied dans l'axe de la cuisse. Voilà placée la première papatte en mode grenouille (en diagonale), l'autre n'ayant pas décollé du sol.


pole dance open V tricks combo lola plumeti journalpolegirl


4. Verrouiller les bras contre la pole (forcer comme une malade).

5. Remonter la jambe gauche pour la positionner de manière symétrique à la première.


pole dance open V tricks combo lola plumeti journalpolegirl


6. Pencher sa tête pour regarder en arrière. On doit déjà se sentir basculer.

Pour l'étape suivante, ce petit travail de positionnement préparatoire va bien nous aider. C'est que lorsque l'on a passé des heures à faire des crunches en remontant ses genoux à la poitrine, on oublie qu'il va falloir écarter les jambes sur le grand V et on reste bloqué.

7. Basculer vers l'arrière en ne dépliant QUE les bras tout doucement (bref continuer de forcer comme une tarée). Rien d'autre ne bouge.

8. Tendre les jambes (il est même très important de ne pas les déplier avant), en pensant à mettre ses pieds vers sa tête.

9. La quête de l'horizontale. Avec un bon miroir, un appareil photo, ou une aide humaine, on agit en rotation sur son bassin pour y parvenir. (Et surtout on ne laisse pas son homme sortir le niveau à bulle, et là je parle vraiment d'un vrai niveau à bulle)


pole dance open V tricks combo lola plumeti journalpolegirl


          Bien entendu la technique c'est bien beau mais il faut aussi une bonne dose de confiance en soi pour avoir le déclic et oser partir en arrière. Peut être cette quête est-elle propre à chacun ? Que conseiller ? Un bon crash mat ? Une moitié qui monte vos fesses et vous met en position sur la barre pour vous démontrer que finalement ce n'est pas si terrible que ça ? Faire ses premiers essais au ras du sol ?

          Il est aussi de coutume, dans les voyages dans le temps, de se glisser une petite note à soi même pour tenter de modifier son futur, malgré que ce soit, paraît-il, interdit à cause d'un certain effet papillon et de paradoxes sensés détruire le monde, le cosmos, l'univers dans d'affreuses souffrances.
     "Alors Lola, ne commence pas à t'acharner sur l'Open V tant que tu ne t'es pas fait assez de muscles pour porter tes bouteilles de coca en revenant des courses et faire de beaux crunches. N'oublie pas de mémoriser toutes les étapes dans ta tête, de les répéter au sol jusqu'à que tu les connaisses pas cœur et ce, avant de les mettre en pratique sur la barre pour ne pas t'épuiser ou te décourager. Et si tu veux avoir confiance en toi, ose te lancer mais en ayant pris toutes les précautions en cas de chute."
          Sauf qu'en lisant ça, j'aurais surement pensé
     P***** c'est dur je vais plutôt me mettre au tricot !

          C'est sûrement aussi pour cette raison que les lettres sont interdites de manières tempo-interdimentionnelles !?

          Je ne regrette pas mes débuts, ils ont été difficiles mais nécessaires.
     Et après coup, ce n'est pas si grave de prendre un peu d'élan en partant du sol, du moment que l'on ne se contente pas d'en rester là et que l'on a conscience qu'il faudra s'améliorer. En plus on se renforce musculairement au fil de la pratique des nouvelles figures que nous offre l'Open V et on est motivée pour la suite.
          Bien entendu ce ne sont que des paroles d'autodidacte...

                    XX (Plein de on empoigne sa pole et on y croaaaa... 🐸 )


Share:

samedi 9 mars 2019

Ça colle entre ma barre et moi

          Je me rends compte que je n'ai pas parlé très souvent de Grip sur mon blog, à part pour le test des gants Mighty Grip (MG).
     Il est donc temps que je vous présente mon produit grippant personnel pour que mes mains tiennent bien à la pole. Mais attention, il est très spécial !



1) Le constat :

          Pour la question du Grip je suis tout sauf un Ovni. Je transpire, je glisse et je rêve secrètement de me faire piquer par une araignée radioactive pour pouvoir m'accrocher à la barre tel Spider-man. Un peu comme tout le monde quoi, non ?
     A mes débuts, je glissais bien plus, forcément je manquais de poigne. Et oui, la force des mains est pour beaucoup responsable de l'adhérence et là pas des secrets, il faut s'entrainer.
          Bien sûr ne pas mettre de gras sur sa barre et la nettoyer régulièrement ça aide, c'est la base.


2) Mon chouchou :


          Le voilà !

     Je dois d'abord vous dire que la suite n'engage que moi, je rapporte comme d'habitude mon expérience. Elle vaut ce qu'elle vaut. Je ne vous conseille donc pas ce produit à moins que vous soyez comme moi autodidacte un peu dingue et beaucoup kamikaze sur les bords.


Crédit Photo Select-sport

          Il s'agit de la résine pour le Handball.
     J'ai testé deux marques Select et Trimona. Les deux se valent, je n'ai pas vu de grandes différences à part au niveau de la viscosité. En ce moment je pole avec la Select, qui est mon dernier achat en date.

Qu'est ce que c'est ?

     C'est la solution des handballeurs, face au même problème que nous, pour réceptionner et tenir la balle pendant les matchs. Mais plutôt que de grands discours sur ce sujet, on peut trouver plus d'infos ici (article de francetvinfo)

Composition : 

     Résine végétale, huile naturelle, agents épaississeurs.

     La composition est naturelle, c'est un plus.
Vous avez vu je suis devenue une vraie blogueuse beauté, hein ?
Quoi vous hurlez ? De l'HUILE ??? 😨😨😨
Oui ça fait toujours ça la première fois !

     Le pot de 200 ml coûte environ 20 € (chez Décathlon) et dure vraiment longtemps. Lorsqu'il est neuf, le produit peut être trop liquide, je le laisse à l'air libre jusqu'à ce que la consistance soit à mon goût. (Non je n'en mange pas, et puis au besoin j'ai un A2MV)

Avantages ?

     Cela colle super bien à tel point que les handballeurs du monde entier ne peuvent plus s'en passer. (et moi non plus)

Inconvénients ?

     Cette résine est si difficile à enlever que l'on veut supprimer son utilisation dans son sport de prédilection à cause du nettoyage ! (J'ai intérêt à faire des stocks)

Et pour la pole ?

         Après mon petit échauffement, j'en mets en début de séance, parfois pendant, mais c'est rare.
     J'en prends une noisette que je tente de répartir non pas en frottant mais en tapotant mes mains l'une sur l'autre. C'est tellement collant et visqueux que cela ne s'étale pas !
     Ensuite je pose mes mains sur la barre à plusieurs endroits pour en mettre un peu aussi ça et là.

Effet collant :

          J'ai pu le comparer au très bon Grip en poudre de chez MG, qui procure une accroche normale et ne nous prive pas des spins en mode statique.
     La résine de Handball, elle, colle beaucoup plus. Je l'estimerais facilement équivalant à du Itac2 (plus dédié au corps), mais pour les mains.

          Au début cela adhère très fortement, donc exit les mouvements en rotation autour d'une barre statique. Mais heureusement cet effet s'estompe peu à peu ce qui autorise alors plus de liberté pour faire des spins.
     Vous comprenez peut-être maintenant pourquoi je prévois toujours des playlists, que je lance sur mon Notebook chéri, en réglant le niveau sonore, avant de poler. Impossible ensuite de toucher quoi que ce soit sans le salir ou rester coller (perso je préfère que les touches de mon ordi restent sur mon ordi). Un autre petit conseil si vous voulez tester ce produit, ne pas essayer non plus de vous recoiffer !

Inconvénients majeurs :

          La résine est très difficile à nettoyer. Au fil de la séance, elle bouloche et se décolle seule de la barre (chouette) sauf sur les endroits insuffisamment utilisés pendant le training (pas chouette).
     Pour enlever ce reste (s'il le faut vraiment), un bon chiffon imbibé d'alcool modifié ou d'eau + savon de Marseille, mais surtout énormément d'huile de coude. Frotte ma fille.

          Elle est aussi à utiliser très prudemment car qui dit forte adhérence, dit problème si on a besoin de retirer très rapidement sa main de la barre pour la positionner ailleurs !  Cela peut être dangereux et limiter les réflexes.

          Dernier inconvénient, il n'est pas très sympa de s'en servir ailleurs que sur sa barre. Imaginez la pauvre prof en train de nettoyer ses poles tous les soirs ou le propriétaire d'une boite de nuit obligeant son employé de ménage à faire de même à plus de 2m du sol !
     Alors pour les prestations extérieures (qui se font de plus en plus rares à mon grand regret) j'ai toujours dans mon sac, à côtés de ma trousse de survie de coquine, le petit tube de MG, efficace mais moins économique.

Alors pourquoi je l'utilise ?

          Malgré tous ces inconvénients, il reste mon chouchou. Peut être parce qu'il a été mon premier produit de Grip, et on sait bien que l'on se souvient toujours du premier.
     Je le trouve très fiable, il ne me laisse jamais tomber malgré la transpiration (sauf peut être en été, conditions extrêmes). Il m'a bien aidé à mes débuts, car il a supprimé le problème de glisse des mains et ainsi j'ai pu me concentrer sur le reste.
     Je le préfère aussi aux gants, car pour moi rien ne remplace le contact avec la barre.

         Sur ce, je vous souhaite à toutes et tous un très bon Grip !

                    XX (Plein de si on se serre la main, ça va coller entre nous)


Share:

dimanche 3 mars 2019

Anthropologie de la femme

          Soyez les bienvenus pour ce moment de philosophie introspective et intense que je vous propose cette semaine !
     Mais prenez tout d'abord le temps de passer en mode cocooning-zen.
          Vous y êtes ?        Je peux commencer :
     Toujours en quête de lectures divertissantes, je me suis rendue en librairie afin de parcourir le rayon humour, à la recherche d'une bonne occasion et y dénicher un nouvel ouvrage. Victoire. Dès mon retour, dans mon antre polesque, j'ai entamé avec empressement ma découverte 'La femme parfaite est une connasse' de Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard. J'ai ri, un peu, avant de prendre peur car le livre est bourré de clichés notamment sur les femmes. J'ai donc prit cette œuvre au 36e degré au nom de la liberté d'expression, mais je n'ai pu m'empêcher de me demander quelle pouvait être la triste part de réalité.

     Et surtout je me suis posée la question existentielle suivante : Qu'est ce qu'une femme ?





          Les questions existentielles et moi ça n'a jamais fait deux. Mon cerveau se prend souvent la tête avec des questions de données sociales. C'est que sur ce sujet, mis à part un énorme bouquin à manipuler avec précaution (il ne faudrait pas qu'il me tombe sur les pieds), j'ai très peu d'éléments, et pas encore des milliers d'amis me fournissant assez de repères, pour constituer un échantillon statistique représentatif en vue de répondre aux questions de mes enquêtes. De plus, comme mes interrogations sont souvent d'ordre sexuel, il faudrait que mes nombreux amis ne partent pas en courant (façon marathon de New York) et osent se confier à moi ! Autant dire, allumez la petite mèche, appelez Ethan, c'est mission impossible.

          Mais aujourd'hui je me lance, j'ose poser LA question, celle qu'aucun silence ne doit abattre :

     Qu'est ce qu'une femme ?


           Pour débuter cette étude, inutile d'appeler un docteur, je baserais mes premiers éléments de réponse sur la science ainsi que sur tout un tas de stéréotypes que j'ai pu accumuler sur les femmes (et les hommes) tout au long de mon petit bout de vie ...

Etude de cas n°1 :

MOI (la prétentieuse ou... la solitaire)
Après tout c'est la femme que je connais le mieux.

A) La génétique :
          La réponse scientifique tient en une lettre, celle du chromosome X. Un hasard voudrait donc que je possède en moi un X et encore un autre X, une chance, ce n'est pas comme si environ le moitié de l'humanité les possédait aussi.
     Tout le monde le sait, la génétique ne fait pas tout, il y a aussi le phénotype et l'influence de l'environnement. C'est là que le bas blesse dixit A2MV, selon lui j'ai une façon de penser très 'masculine', à tel point qu'il m'a déjà soupçonné d'avoir un Y non exprimé. Oui vous savez le fameux Y, ce X qui avance dans la vie avec les deux pieds dans le même sabot, pas facile.


B) Dans ma société restreinte :

Je suis une femme parce que:
- J'aime le shopping, et surtout faire de bonnes affaires
- J'aime le rose
- J'ai tout le temps froid, surtout aux pieds au moment de dormir
- J'adore me sentir belle et faire tourner quelques têtes sur mon passage
- J'achète des tampons (trop chers)
- Je dois m'asseoir pour le faire
- Je suis multitâche
- J'ai 2 chromosomes X (j'en ai déjà parlé mais il fallait à tout prix rallonger la liste)


Je ne suis pas une femme parce que :
- J'aime regarder le foot en mangeant des chips et en buvant du coca. (Titoff Titof sort de ce corps, l'autre peut rester)
- Je n'aime pas les ragots
- J'ai besoin d'une feuille d'instruction pour me servir du lave-linge
- Je ne sais pas à quoi servent les fleurs
- Je me suis fabriquée une supercar tuning high level dans NFS
- J'adore que ma moitié me fasse de bons petits plats
- Je n'éprouve pas le désir d'avoir des enfants (ne me tapez pas)
- J'aime les films porno (ne me fouettez pas... quoi que)


Etude de cas n°2 : 

          Maintenant c'est à vous de jouer car je compte un peu sur vos commentaires pour étoffer mon échantillon-singleton non représentatif.


          Ça ne m'empêche pas d'avancer déjà une conclusion.
     La société semble véhiculer tout un tas de cases bien définies pour nous catégoriser, ce sont tout un tas d'idées reçues qui sont parvenues à mon cerveau pour définir une femme.
     Dans combien d'autres cerveaux sont-elles présentes ? Est-on obligé d'abandonner sa passion pour le rose pour se rebeller contre les stéréotypes ? Y aurait-il tout de même une part de vérité dans de tels clichés ?
     Une seule certitude pour moi, pour l'instant c'est que l'on dérange si l'on ne rentre pas les cases.
     Alors je vais continuer à déranger, à être moi même, en tout cas sur le blog, parce que dans la vraie vie c'est une toute autre histoire...

          Oups, je ne rêve pas, on arrive en fin d'article et je ne sais toujours ce qu'est une femme. Ne m'en veuillez pas trop de ne pas avoir trouvé de réponse, après tout on ne sait même pas s'il y en a une.
     Vous avez eu envie de sourire et pourquoi pas de réfléchir un peu, ou même, soyons fou, de sortir de votre zone de confort imposée par des codes sociaux, j'en suis ravie.

          Ah ! une petite dernière remarque avant de vous laisser partir, vous avez vu ? Si on soustrait le nombre de mes points féminins à ceux non féminins on obtient zéro, je suis peut être neutre en fait. Peut être est-ce là, la naissance d'être d'un nouveau genre...

                    XX (Plein de clichés... photographiques ce sont mes préférés)


Share:

samedi 16 février 2019

Marion Amber's Secret

          Victoria était certes une très grande reine avec plein de mystères et de secrets, mais aujourd'hui nous avons rendez-vous avec Marion, car oui, il est enfin là, l'article sur le trick Marion Amber. C'est qu'il m'a donné pas mal de fil (et de jambe) à tordre et à retordre !
     Je pensais l'avoir et puis non... et puis oui, et puis non... Pourtant généralement les va-et-vient c'est plutôt mon truc, mais là je m'en passerais volontiers.
     Les fêtes s'étant achevées depuis plus d'un mois et la bûche (le panettone, le champagne, le canard, les chocolats... ) éliminée, je crois que cette fois ci c'est bon (oups, la chandeleur, aller, juste une crêpe beurre de cacahuète-nutella avec une bonne rasade de lait concentré à la fraise).

          Plus sérieusement, c'est parti pour un condensé du très long apprentissage du Marion Amber.




          C'est que ce trick ne me semblait pas si difficile que ça, je l'avais vu pour la première fois exécuté par une poleuse qui faisait de l'exotic en compétition. Je l'ai ensuite retrouvé en tuto auprès de Chiara Salvade.




     Il me semblait accessible car il me faisait penser au butterfly... mais la réalité fut tout autre.


1) La quête du placement :


          Dans les premiers temps, comme à mon habitude, j'essaie de me placer tant bien que mal en position sans me poser de questions. J'ai donc suivi le tuto, fait mon petit genie, placé ma main en twisted grip et là... le néant ! Impossible de relever mon gros popotin joli derrière tout mignon et encore moins de tendre les jambes.

     J'ai donc eu recours à un premier stratagème, placer ma jambe du haut comme dans un Fish, en crochetant la barre avec le pied, pour pouvoir pousser et me hisser.


(Un exemple de fish ?  C'est par ici ! )

     Une fois en position, il a fallu tendre les jambes et ce ne fut pas si facile. J'étais même gênée par ma main du haut.
     Le but de cette première étape est donc de trouver ses marques et de se sentir à peu près à l'aise en position pour que cela ressemble à la figure souhaitée.


2) La quête du levage de popotin :


          A2MV tu viens m'aider à lever mes fesses ?...

     C'est qu'il aime bien s'occuper de  celles-ci, mais je n'ai pas envie de le lasser en l'appelant sans arrêt pour jouer le rôle de la grue, alors j'ai eu besoin de trouver une autre solution.
     C'est pourquoi, pour hisser mes 2 grosses pommes arrières je lance ma jambe du bas, vers l'arrière, et dans le même temps je pousse sur mon bras du bas avec une force Hulkéenne (pas d'erreur Hercule n'est pas assez vert).
     J'ai dû avoir recours à une position du bras optimale pour avoir plus de force. Je me suis inspirée du placement du bras comme dans le trick du drapeau : bras du bas légèrement plié et coude rentré vers l'intérieur. (comme sur la vidéo de Chiara en fait, sauf que je n'avais pas vu ça comme une indispensable nécessité)




     Et, je dois avouer que même là, je force encore comme une malade. Je ne regrette donc pas mes heures consacrées à passer du Jamila au Butterfly qui constitue, sans doute, un bon entrainement avant de réaliser le fameux Marion Amber, avec accessoirement comme conséquence d'avoir le bras droit deux fois plus gros que l'autre !


3) La quête du j'ai réussi mais je suis toute rouge :

          Pour que la position soit jolie, je dois légèrement plier le bras du haut pour permettre à la jambe avant d'être bien placée, ce qui m'autorise à baisser la jambe arrière vers mon presque grand écart qui se retrouve plus à l'horizontale.




     Sinon pour éviter d'être toute rouge j'envisage de passer une poudre verte et un bon fond de teint par dessus... à moins que quelques tours très rapides en spin ne suffisent à compenser les rougeurs...

          Maintenant fini le crochetage du pied et vive le Marion Amber à la force du poignet du bras !

          C'est déjà le moment de placer la dernière ligne pour aujourd'hui, mais sachez qu'à l'heure où je vous parle mon haut de coude extérieur est mis à rude épreuve... normal je prépare un nouveau trick... pour bientôt.


                    XX (Plein de rayons gamma du docteur Banner, ou de Jennifer Walters)

Share:

samedi 2 février 2019

Pole Dance Music Playlist # 6

          On se retrouve en mode warrior pour une montée des marches façon Rocky au festival de Cannes ! Voici une playlist, énergique et motivante, spéciale musiques de films.


pole dance playlist music


"Every poler is a warrior"


Everybody Knows - Sigrid - From Justice League
Imagine Dragons - Natural
Imagine Dragons - Warriors - League of Legends
2WEI - Survivor (Epic Cover - "Tomb Raider - Trailer 2 Music")
Lorde - Everybody Wants to Rule the World [Dracula Untold trailer song]
Ciara - Paint It, Black
Linkin Park - In the end
Alexiane - A Million on My Soul
New Divide - Linkin Park
Transformers The Score - Arrival To Earth
Wonder Woman Main Theme - Tina Guo
Wonder Woman Theme
Unstoppable - Sia
Sweet Dreams Atomic Blonde Soundtrack
Enjoy The Silence - KI Theory (Ghost In The Shell Trailer Music)
Stephen - Crossfire
Friction - Imagine Dragons (Mission Impossible Fallout )
Sucker Punch - Sweet Dreams Feat. Emily Browning
Sucker Punch - Love Is The Drug
Avengers Infinity War x Linkin Park - Lying From You




               Polez bien.

                        XX (plein de 🎵🎶🎵🎵🎶 )


Mes autres playlists :

Playlist 5 Rap français et US

Playlist 4 Exotic

Playlist 3 Holiday


Share:

Recent Posts

FACEBOOK

POPULAR POSTS

Copyright © Journal particulier d'une pole girl | Powered by Blogger

Design by ThemePacific | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com

| Free Blogger Templates