samedi 16 juin 2018

Bears we can

          Vous commencez à le savoir en me suivant régulièrement depuis 2 ans (et quelques), j’ai parfois des envies qui sortent de l’ordinaire, carrément non conventionnelles, voire vraiment étranges, et que cela vous étonne ou non ce ne sont pas que des envies coquines (tiens un soupir de quelqu'un à côté de moi).

     Depuis toujours j’adoooore titiller un peu mon monde avec des tenues originales, sortant des cadres pourvu que cela me plaise.




          A la suite du shooting photo pole dance bisounours, j’ai vraiment trouvé dommage de ranger un ensemble si mignon au placard (aka les oubliettes – aka vestibule du j’ai plus rien à me mettre)
     Je me suis mis en tête (et pas ailleurs), d’en profiter autrement que pour la pole.




          Comme de bien entendu je vous ai réservé mes meilleures idées de tenues pour exhiber son ensemble Bisounours à l’extérieur tout en restant tigresse à l’intérieur.


The Bears and the Bitch, Bears and the Beach.


Quand la porter ?


          A l’occasion de votre prochain voyage dans le temps, à l’époque où le plastique c’était fantastique, en sautant derrière le volant de son cabriolet, les surfs sur la banquette arrière, direction la plage, les cheveux dans le vent…




Comment la porter ?


          Accompagnée d’un short et de bijoux fantaisie tel un collier de perles rose en plastique, bien sûr. Pour les détails indispensables, une jolie fleur très artificielle dans les cheveux ou sur le short lorsque le couvre chef s’impose. Ce dernier sera un chapeau large, version Samantha Jones et son énorme chips trempée dans le guacamole que l’on croque à pleine dent en regardant la 'bite' de Dante.




Où la porter ?


          Sur la plage, au coucher du soleil, près d’un feu autant allumé pour se réchauffer de la douceur nocturne que pour faire griller des marshmallows.

Quand ne plus la porter ?


          Jamais c’est un intemporel. Ou alors dès que l’envie de liberté sera trop forte et que votre poitrine réclamera le droit de se dresser fièrement pour sentir la douce brise poindre. Ou bien quand l’odeur sucrée des marshmallows et autres doux artifices floraux auront fait leurs offices et que des défis seront lancés pour rapprocher les corps enfiévrés.




Rockalola


Comment la porter ?


          Dans un style Glam’rock classique, perfecto et dentelles, et sa jupe en tulle aux multiples froufrous. Même si j’ai aimé prendre la pause pieds nus, des escarpins ou des bottines noires sont plus dans le thème (c’est la fashion façon de parler ! :) ).





Où la porter ?


          Au restaurant avec son amoureux, dans un ‘Diner’ qui nous replonge dans les années 50-60, ou mieux, dans un repaire de Bikers. Pour le dessert ce sera une énorme glace, une de celle que l’on n’arrive pas à finir autrement qu’à 2, en la regardant fondre, pour l’achever à coups de paille. S’en suivront des danses endiablées : du rock pour faire tourner la tête, des balades pour éveiller les sens.




Quand ne plus la porter ?


          Quand l’ivresse sera telle que la retirer sera le signal pour votre partenaire de vous emmener au septième ciel, en cherchant, des lèvres, votre point culminant sous la multitude de voiles de votre jupe.





Pink Carpet.

          Mon imagination fertile me permet de m’évader dans des univers parallèles, au-delà de toute frontière de l’espace et du temps (c’est possible ça ?!) et ainsi je rêve aussi de tenues que je ne possède pas dans mon placard. Si je devais porter mon ensemble Care Bears sur le tapis rouge rose ou pour des Hot d’Or ce serait dans une tenue d’inspiration Moschino.

La tenue de mes rêves ?


          Le soutien gorge Bisounours serait paré d’une robe noire. Celle-ci prendrait naissance sous la poitrine forcément et terminerait délicatement sur le sol s’ouvrant comme la corolle d’une fleur. Une ou deux fentes ici et là pour mettre en valeur ce qui doit l’être. Sur le tissus de la robe, en guise d’ornement, des inscriptions subtiles fuchsia telles que :

Bears we can
In sexo veritas
Fesses ->
Have you seen my... Bears ?

          Enfin, des chaussures à la semelles roses rouges viendraient parfaire la tenue agrémentée de son indispensable pochette Karl Lagerfield, celle avec les petites oreilles de chat. (Non ce n’est pas une wich list ;) )

     Et me voilà prête pour recevoir mon prix de la meilleure scène… ‘chaude’ (décernée par l’acteur-réalisateur-juge-jury A2MV).

💙🐻🐻🐻💜


          Comme quoi des ours contre sa poitrine ça peut vraiment mener à tout, pas seulement à faire de belles figures de pole, mais aussi à un très grand moment de mode, bon d’accord un chouette moment de mode, sauf si la chouette s’est faite effrayée par les ours.


          XX (Plein de il faut que j’aille d’urgence regarder un défilé ou un humoriste pour une séance de rattrapage :))


Le saviez-vous ?

J'ai déjà fait leur fête aux secrétaires.
http://journalpolegirl.blogspot.com/2016/04/aujourdhui-je-fais-leur-fete-aux.html

Je suis un Ovni (ça vous savez, oui ;) )
http://journalpolegirl.blogspot.com/2016/05/je-suis-un-ovni.html

Je montre mes tétons à la plage !
http://journalpolegirl.blogspot.com/2016/08/pourquoi-jai-choisi-detre-seins-nus-sur.html

samedi 9 juin 2018

On l'appelait Katsuni...


          Je viens de croquer à pleines dents dans l'autobiographie de Céline Tran "Ne dis pas que tu aimes ça". Anciennement Katsuni, actrice de films pornographiques, elle nous livre son expérience dans ce milieu, de ses débuts à son envie de passer à autre chose. Accrochée par la première page d'une histoire réelle, je vous avoue avoir dévoré ce livre en à peine deux jours. Voici donc un aperçu de ce que j'y ai trouvé...







La quatrième de couverture


          « On me demande souvent comment j’ai pu faire de tels choix, celui de tomber dans le X et celui d’en sortir. On me demande aussi souvent comment j’ai pu y prendre du plaisir. Pour la bonne morale, il aurait été plus acceptable de subir.

     Il est des réponses d’interview qui tiennent en une phrase, et puis il y a la réalité qui en comporte mille. Un choix repose sur une histoire, des humeurs, des contextes. Sur la volonté grisée par le désir. Celle d’une petite fille qui veut trouver sa place. D’une adolescente qui a innocemment revendiqué son droit à aimer ça, et qui pourrait être votre ancienne camarade de classe, votre fille ou votre petite sœur. »
     Pendant des années, Céline Tran a été, sous le nom de Katsuni, un objet de désirs et de fantasmes. Mais son récit va bien au-delà de ce qui fut son travail. C’est celui d’une femme qui n’aura eu de cesse de chercher, aussi bien dans le X que dans le sport et les livres, sa liberté.



Premières pages...


          Dès les premières lignes, on retrouve Céline lors de son bout d'essai vidéo pour une scène hard, qui se conclue positivement par sa naissance en tant qu'actrice.

     Ses mots qui nous servent autant d'introduction dans le livre que dans l'action sont très bien choisis. Ils me font partager son ressenti, et me donnent envie de poursuivre ma lecture.
     Je désire percer un mystère. La plupart des gens dirait peut être qu'ils veulent savoir comment elle en est arrivée là, moi je voudrais plutôt savoir pourquoi. Les raisons profondes qui poussent une personne à se découvrir, à choisir  volontairement un parcours atypique pas forcément bien vu par la société. Un besoin de liberté ? L'influence de différents facteurs, familiaux, sociologiques ? Le destin ?

          Les chapitres suivants nous permettent de partager des instants de vie de l'enfance, de l'adolescence de Céline, ainsi que ses premiers pas de jeune femme. Elle se retrouve étudiante dans un cursus qu'elle n'a pas choisi puis découvre pas à pas le monde de l'érotisme et de la pornographie.



"Ces derniers mois, j'ai libéré une part de mon être et me suis fait une promesse : laisser mon corps parler. Ma raison, ma pudeur, mon éducation, je les ai rangées dans une boîte."

     Sa progression professionnelle est très rapide, ses maladresses de débutante gogo danseuse sont vite oubliées, le tout est motivé par une curiosité d"ethnologue" contrariée et surtout le plaisir, celui d'une jeune femme sans tabou.


"Je ne suis pas différente parce que je baise, mais parce que j'aime ça, pleinement, sans honte de le dire."

     La suite nous relate des moments clés de la carrière et de la vie de Katsuni.

     Des instants relayés de manière positive pour la plupart. J'ai eu la joie d'y retrouver des noms familiers tels que Christophe Mourthé ou encore Rocco Siffredi (que j'ai d'ailleurs rencontré, habillé bien sûr).





Le style...


          Je trouve le livre bien écrit, même si quelques répétitions dans l'expression des sentiments ou dans la désignation des compagnons de route sont venues, un peu, me sortir de mon immersion. En plus il se lit facilement (et ça c'est un compliment). 
     Les chapitres sont construits de manière efficace. D'habiles jeux d'aller - retour nous permettent de suivre l'évolution de Katsuni au travers de son cheminement émotionnel sans pour autant mettre le lecteur dans la confusion. Je suis amenée à une réflexion quasi philosophique sur l'écoute de soi et de ses désirs. 
     Ainsi, une réelle progression se dégage au fil des pages.

          Pour ce qui est de l'action, j'aurais aimé que les lieux soient décrits de manière plus approfondie, non pas en longueur mais avec plus de détails significatifs qui m'auraient permis de me rapprocher un peu plus de Katsuni et ainsi d'exacerber un peu plus les émotions, mais cela reste de l'ordre du détail. (Cette phrase a un double sens ?)

     A noter aussi la présence de passages romancés, en italique. Des fictions imaginées par l'auteur lors de scènes de tournage bien réelles. Prémices d'une prochaine œuvre ?





My feelings...


          J'ai apprécié cette autobiographie car elle renvoie un message positif, le courage d'écouter ses envies et ses désirs, le récit de choix très personnels, hors normes, audacieux et assumés. Il ne s'agit donc pas d'une apologie de la pornographie mais d'une façon de mener sa vie.

     Céline, en femme optimiste, sait toujours voir le verre à moitié plein dans presque toutes les situations, tout comme en chaque individu. Elle sait rebondir malgré les aléas de la vie.


"C'est la première fois que je tourne avec cet acteur [...] Il n'est pas très beau, ses traits sont grossiers mais il a un buste assez large et des épaules de camionneurs. C'est la partie du corps sur laquelle je décide de me focaliser. Après tout, il me suffit de quelques centimètres de peau, d'une cicatrice, d'une veine apparente, ou même de l'angle d'un os, pour mettre en route ma petite usine à histoire."

         Même si je termine la lecture de son livre avec un petit pincement au cœur, là où dans les dernières pages s'arrête sa carrière, l'épilogue nous prévient que ce n'est qu'une page qui se tourne et qu'une nouvelle bien blanche se profile. On se doute que d'autres aventures l'attendent...

"On a plusieurs vies dans une vie" Ma Vie de Ninja, blog de Céline Tran.

          Pour vous faire une conclusion que ma prof de français réclamait toujours, je vous dirais que c'est un livre que je vous conseille, à vous, public averti bien entendu, une autobiographie qui est, sans nul doute, un bel exemple d'épanouissement personnel s'inscrivant dans une démarche féministe, consciente ou non.


                    XX (Plein de pages blanches devant nous)


Encore un peu de littérature ?


Le livre qui a changé un petit bout de ma vie.
http://journalpolegirl.blogspot.com/2017/09/aux-origines-de-mon-journal.html

La vie d'une croqueuse.
http://journalpolegirl.blogspot.com/2016/04/les-chroniques-dune-croqueuse.html

Deux ouvrages souvenir d'Amsterdam.
http://journalpolegirl.blogspot.com/2016/10/2-ouvrages-originaux.html

samedi 2 juin 2018

Une Marque de Féminisme.

          Depuis mon dernier article spécial shopping pole dance, j'ai enfin eu le temps d'aller faire les boutiques. On peut dire que j'ai trouvé le maillot idéal, je l'ai déjà testé à la pole avec des Pleasers et tout et tout, pour le plaisir de A2MV, et on peut dire qu'il est parfait (le maillot ?).




          Il s'agit du modèle Coachella de chez Etam.

     Le voici sous toutes ses coutures avec, comme promis, un dos tout doux adapté au floorwork et aucune entrave au shouldermount au niveau des épaules.
     Et, en plus il est trop beau (le maillot aussi !)





     Déjà dans la cabine il correspondait pile à ma taille, que demander de plus ? Un joli petit sac pour le transporter à la maison ? 

     Ce fut le cas avec en prime une belle surprise que voici, deux slogans imprimés de chaque côté !





          J'ai eu la chance en sortant de la boutique de ne croiser personne sur mon chemin car n'ayant d'yeux que pour la lecture du précieux message, je lui aurais sûrement fait du rentre dedans à lui ou à tout autre réverbère. Une poleuse qui se prend un poteau de face, le comble...


          Le sac arbore fièrement un message féministe aux couleurs françaises. Il ne lui manque plus qu'une 'hampe' pour qu'il devienne un étendard féministe lors d'une manifestation. Il est vrai que je n'ai pas acheté de lingerie chez Etam depuis un bon moment, vu que j'aime fouiner ici et là, et qu'il y a l'embarras du choix. Je n'ai pas non plus eu le temps de suivre le dernier défilé, c'est à peine si j'ai regardé celui de Victoria's Secret du coin de l'œil tant j'ai été occupée.
          Je manque à presque tous mes devoirs (et même à ceux-là aussi :( ). 
     Alors j'ai décidé de m'offrir le luxe d'une petite séance de rattrapage. Défilé, visite complète du site de la marque et recherches un peu plus approfondies concernant cette campagne de publicité qui m'a vraiment tapée dans l'œil.


          Sur le net, certains ont décidé de créer une mini polémique autour de la campagne publicitaire Etam. Loin de moi cette idée. Je n'y vois que des points positifs.

     Le message est clair et concis. A quoi bon le paraphraser.



OUI à la mode, AU SEXY, à l'indépendance, A L'OPTIMISME.
Etam
#FrenchLiberté


          Autant partir tout de suite découvrir ce que nous réserve le défilé pour mon plus grand plaisir.





          Le classicisme français de la dentelle se mariant parfaitement avec des touches plus exotiques telles que des chaussures à plateforme, des matières brillantes, ou des références à l'univers burlesque, notamment au travers de son accessoire indispensable, les nippies.

     Un hommage aux femmes qui osent (encore) assumer haut et fort leur féminité, par choix ? Un message d'espoir ?
     C'est du moins ce que j'ai cru déceler mais ce n'est que mon humble avis.

          Quand des femmes n'osent plus porter ce qu'elles aiment et adoptent un code vestimentaire unisex en guise de passe partout par peur ou lassitude des remarques sexistes, il est temps de relativiser. (Ce n'est pas un reproche, juste une constatation, je fais ça aussi quand je suis seule.) 

     Alors qu'importe que ce message soit véhiculé par la publicité, c'est bien que quelqu'un le fasse.


          Je n'ai finalement qu'un seul regret, que ce si joli sac ne soit pas en plastique bien épais et bien résistant (je sais, ce n'est pas bien écolo) parce que je l'aurais réutilisé et emporté avec moi un peu partout, mes rations de survies à l'intérieur, destination le boulot  :(  ou en balade :) !

                    XX (plein d'hectoPascal à faire siffler une cocotte minute)


Articles connexes :

Une après midi shopping
http://journalpolegirl.blogspot.com/2018/02/apres-midi-detente-shopping.html

Ca se passe comme ça de retour des boutiques
http://journalpolegirl.blogspot.com/2018/01/jai-toujours-reve-de-faire-ca.html

Holiday Playlist
http://journalpolegirl.blogspot.com/2017/06/pole-dance-music-playlist-3.html

samedi 26 mai 2018

Pole Dance Music Playlist #5

          Voici ma cinquième playlist, avec 20 titres, en majorité Rap et R&B !
     Vont s'enchainer du Rap français avec de belles découvertes (pas vraiment ce que j'écoute d'habitude), et des chansons 'love' US.
     Je me suis surprise à poler en prenant mon temps et mon plaisir, au son de certaines mélodies qui m'ont bercée, quand d'autres ont plutôt eu tendance à exacerber ma sexy attitude.





SCH - Je la connais
Kalash - Mwaka Moon ft. Damso
Lacrim - Tout Le Monde Veut Des Lovés
MC ★ Solaar - "Sonotone"
G-Eazy & Halsey - Him & I
Nick Jonas - Chains
Drake - One Dance (feat. Wizkid & Kyla)
G-Eazy - I Mean It (Official Music Video) ft. Remo
The Weeknd, Kendrick Lamar - Pray For Me
Harley Quinn & The Joker - High As Me ft. Wiz Khalifa, Snoop Dogg & Ray J
Eminem - Not Afraid
Rihanna - Needed Me
Post Malone - rockstar ft. 21 Savage
Tiësto & Sevenn - BOOM
Liam Payne - Strip That Down (Official Video) ft. Quavo
Post Malone - Congratulations ft. Quavo
Lil Wayne - Mirror ft. Bruno Mars
Ed Sheeran - Perfect Duet (with Beyoncé)
The Weeknd - Drunk In Love
ZAYN - Dusk Till Dawn ft. Sia





          Polez bien.

                    XX (plein de 🎵🎶🎵🎵🎶 )


samedi 19 mai 2018

Discours de la Méthode (du Training Maison)

          Il parait que ce titre est déjà prit mais tant pis je me lance. Cela fait quelques mois que je vous parle du résultat de mes trainings pole dance. J'avance doucement mais sûrement. Si vous avez suivi mes petits progrès d'autodidacte vous savez que j'ai travaillé chez moi autour du Genie et du Secretary avec des combos associés, et tout cela comme à mon habitude, avec des vidéos du net.





     Je m'en vais partager avec vous ma philosophie et mon organisation maison qui, je pense, peut s'appliquer quelque soit le niveau en pole.



La Philosophie :

     Elle se résume simplement.
1  Garder une grande motivation.
2  Optimiser son énergie (en tout cas pour moi)
3  Avancer sans précipitation.


1 ) Garder une grande motivation :

          Et oui, il y a forcément des trainings pendant lesquels je n'arrive à rien ! Pas de nouveauté et parfois même je ne parviens plus à refaire ce que je supposais acquis. Pas de panique, il y a des jours avec et des jours sans. Ce n'est pas du temps perdu, j'ai fait du sport, j'ai entretenu mes muscles. Il y a aussi des semaines trop épuisantes pour poler, mais j'en profite pour chercher des vidéos sur le net. Loin d'être seulement une consolation c'est aussi un temps nécessaire pour avancer.
     Je ne suis pas une optimiste dans l'âme mais je me force et j'essaie de voir le verre à moitié plein (et si je n'y arrive pas, A2MV s'en charge).


2) Optimiser son énergie :

          Faire de la pole demande beaucoup au corps, pour preuve la prise inhérente de muscle. Pour ma part, je suis très vite à bout de force, en manque d'énergie. Il est important de savoir quoi faire pour poler, pour être efficace et produire une figure propre et bien amenée sans devoir tomber dans un schéma répétitif et épuisant.


3) Avancer sans précipitation :

          Je suis toujours, comme toute poleuse, très fière de réussir un nouveau trick. Et j'ai envie, forcément, de passer tout de suite à un autre. Et bien non, maintenant je prends mon temps. Le temps de le refaire pour ne pas l'oublier, pour qu'il devienne automatique, beau et que je puisse l'intégrer dans un combo. Et ce n'est pas une mince affaire.



L'organisation Maison :

          Je m'organise suivant 3 niveaux de difficulté. (Du plus difficile au plus facile) Je pratique tous les niveaux à chacun de mes entraînements.


Niveau 1 :

          Je me focalise sur un nouveau trick. Je regarde des vidéos sur le net et je m'y colle. J'essaie donc de le réaliser et je note au fur et à mesure ce qui m'a aidé à progresser dans mon petit carnet noir. (Ensuite je vous livre le tout dans mes articles).
     Cette partie là est coûteuse en énergie, aux vues des nombreuses tentatives.
     Dès que je passe le trick, il passe en niveau 2 et je pars à la recherche de combo contenant celui-ci.


Niveau 2 : 

           Je refais mon dernier trick passé récemment et je l'intègre dans un ou plusieurs combos.  Mes recherches préalables sur le net me sont d'une grande aide et pleines d'inspiration. Et ensuite je les note dans mon carnet. J'effectue quelques tentatives. (Et bien sûr je vous les réserve pour mes articles)


Niveau 3 :

          Je refais mes anciens tricks ou mes anciens combos. Je les choisis en fonction de mes envies ou de mes besoins. Cette dernière partie se limite à une répétition de chacun d'eux. Je les pratique en début de séance, en général, histoire de me mettre en route un peu comme un musicien répète ses gammes. (Et là c'est moi qui relit mes articles pour me souvenir !!!)


Concrètement voilà ce que cela donne pour ces derniers mois :


          Je dirais au Niveau Intermédiaire.


Premiers entrainements :

Niveau 1 : Seahorse
Niveau 2 : Buttsuperman
Niveau 3 : Ayesha (Split et Twisted Grip) et Iguana

Entrainements suivants :

Niveau 1 : Secretary
Niveau 2 : Combo Genie / Buttsuperman / Seahorse
Niveau 3 : Ayesha et Shoulder Mount

Et en ce moment :
Niveau 1 : Gargoyle  / Scorpio to Ayesha
Niveau 2 : Combo Genie / Secretary / Iguana ou Inverted Pencil et Iguana Fang
Niveau 3 : Combo Genie / Buttsuperman / Seahorse 
                  Jade / Kneehold

     Bien entendu il m'arrive aussi de me faire plaisir et de partir sur tout autre chose que ce qui est planifié !



Le Petit Carnet noir :

          Et non, il ne contient pas le nom de charmants hommes et leur numéro de téléphone mais bien le résultat de mes entrainements ! Je ne vous fais pas de photo, j'ai tendance à tout noter très vite avec le premier stylo de couleur qui me passe sous la main. Le résultat est digne d'une licorne cryptographe sous LSD. Flower power !
     Alors spécialement pour vous une version image à imprimer.
3 cadres pour les 3 niveaux. Pour être raccord avec la licorne j'ai mis des petits dessins avec des étoiles kawaii.

    ?      Niveau 1, nouveau trick inconnu
Yes⭐  Niveau 2, nouveau combo avec le dernier trick conquis !
❤️ Niveau 3, anciens tricks et combos


pole dance training journal pole girl discours methode coquin


     Et aussi une deuxième image pour noter ses combos.

pole dance journal pole girl discours methode training maison coquin voyage



          Il n'est jamais évident de s'entrainer seule à la maison.

     Heureusement, votre présence et vos 👍 m'offrent une énorme dose de motivation, et comme je ne veux pas tout garder pour moi, en retour, j'espère qu'il vous est possible de puiser dans mes délires littéraires, la joie et la force de continuer.


                    XX (plein de playlist à fond, verre de coca à portée de main, on y va!)


Quelques une de mes lectures hors norme ça vous dit ?

Chroniques d'une croqueuse.
http://journalpolegirl.blogspot.fr/2016/04/les-chroniques-dune-croqueuse.html

Mon livre fétish fétiche.
http://journalpolegirl.blogspot.fr/2017/09/aux-origines-de-mon-journal.html

Mes livres du musée érotique d'Amsterdam.
http://journalpolegirl.blogspot.fr/2016/10/2-ouvrages-originaux.html



samedi 12 mai 2018

N'oublions pas la Séduction

          Depuis quelques temps la parole des femmes s'est libérée avec le #BalanceTonPorc ou #MeToo. Loin de moi l'idée d'en dire du mal mais j'ai tout de même l'impression que certaines personnes se sont engouffrées dans la brèche, soufflant un pseudo féminisme puritain. Une sorte de bien 'pensence' soit disant pour le bien être de tous.





          Pour parler positivement et ne pas plomber l'ambiance, j'espère simplement que le fossé qui sépare les hommes et les femmes ne va pas se creuser un peu plus, que nous n'en arriveront pas aux temps reculés de la non mixité dans certains publics.
     #TuVisEncoreAuMoyenAge?

          J'espère aussi que les hommes intéressants, et pas qu'intéressés, auront toujours le courage d'oser franchir le pas d'une discussion improvisée avec une personne inconnue du sexe opposé, et par la même qu'ils ne perdront pas leur audace.
     Car les belles rencontres, les premiers mots échangés, les sourires timides ou les rires gênés sont peut être le départ d'une belle histoire d'amour qui durera toute la vie. 
     #JeSuisUneIdealiste
     S'en suivront les baisers doux et passionnés, les fougueux instants où on ne pense qu'à se sauter dessus toute la journée.
     #CestBonDeSeFairePlaisir

          Pour ne rien rater soyons indulgents, laissons la porte entrouverte, vous remarquerez que cette fois il n'y a aucun double sens !
     Et pour ne pas oublier ces bons moments voici une petite compilation couple dans les séries TV ou au cinéma.
     #AuSecoursJeDeviensRomantique. (Encore)



Grey's Anatomy :

Mérédith et Derek
La rencontre.





Gossip Girl :

Blair et Chuck
Un petit échange cinglant sous tension... érotique.





Transformers :

Sam et Mikaela
Le coup de la panne, un classique ? Pas avec Bumblebee !





Vampire Diaries :

Elena et Stefan
Comme quoi on peut faire des plus belles rencontres au détour de n'importe quel chemin !





Amazing Spiderman 2 :

Peter Parker et Gwen Stacy
Une déclaration d'amour sur fond de toile d'araignée, ultra romantique.





Gangster Squad :

Jerry et Grace
Une ambiance retro très sexy.





50 nuances de Grey :

Christian et Anastasia
L'interview.





Sex and the city :

Carrie et Mr Big
Leur première rencontre. Un heureux hasard où Carrie annonce la couleur...



Le film de ma vie :

Lola et A2MV (Karlek)
Oups ! Pas d'image disponible.


          (XX Plein de romantisme, de coeurs tendres, de fleurs (bleues), de flèches cupidoniennes, comme quoi Eros n'est jamais loin !)


D'autres petites histoires ...

Rêve de diamant.

Et si vous portiez un body ?

Pour la plage, j'opte pour une tenue militante.



samedi 5 mai 2018

Lola & Supergirl !

          En ce moment j'ai un rendez vous régulier très agréable, chaque semaine, que je ne manque pas car je suis très fidèle, bien calée dans mon lit, et c'est évidemment avec la série Supergirl. Un petit coup de cœur qui me permet de m'évader et de me motiver. 
     Une héroïne positive aux messages optimistes.

     Je m'explique : voici 10 bonnes raisons d'aimer Supergirl / Kara Danvers.




Crédit Photo Warner Bros



1) Les lunettes de Kara :

     J'ai toujours adoré cette idée de déguisement. C'est si simple, plus facile que de porter un masque, de se maquiller ou de se coller de manière informatique des stickers étoilés pour cacher son visage sur les photos.
#IWannaBeASuperHeros 
#IWannaBeASuperEro


2) Les Cuissardes de Supergirl :

     Pas facile à porter, elles sont assorties avec goût et ne sont pas, pour l'instant, à ma connaissance du moins, l'objet d'une polémique pseudo féministe puritaine et ouf, ça c'est trop cool !


3) Le Teaser à la fin des Episodes :

     Comme pour toute bonne série (ou tout bon strip tease) j'ai envie de découvrir la suite. Les dernières secondes de certains épisodes sont fatales, et les rebondissements bien placés.


4) L'Humour :

     Il est présent tout au long des épisodes, au fil des années. Cependant ma saison préférée reste sur ce point la première, marquée par le ton truculent de Calista Flockhart, patronne de Kara. J'adore son personnage et surtout l'à propos de l'auteur de ses dialogues, avec des allusions et remarques pleines de doubles sens !


5) Girl Power :

     La majorité des personnages sont des femmes mais ce n'est pas pour autant que ces messieurs sont relégués au (seul) rôle de beau gosse. Ils cherchent leurs marques, tâtonnent tout comme ces dames. Les personnages sont en constante évolution, je n'ai pas le temps de m'ennuyer.


6) Gay Friendly :

     Avec à mon actif, une gay pride super sympa à Amsterdam et des soirées LGB en boite, je ne peux qu'apprécier le coming out de la sœur de Kara. Elle est de plus interprétée par Chyler Leigh, Lexie dans Grey's Anatomy, et elle est vraiment super sexxxyy.


7) Les Guests Stars :

     On retrouve plusieurs anciens. Les parents adoptifs de Kara sont respectivement Dean Cain et Helen Slater (ex Superman et Supergirl). Quant à la présidente des Etats Unis, ce n'est autre que Lynda Carter (ex Wonder Woman). Dernière arrivée, pour se joindre aux méchants, Teri Hatcher (ex Loïs Lane).


8) Les Ennemis :

     Certains personnages sont ambigus. Amis ou ennemis ? Kara amie avec Lena Luthor ? Je suis assez impatiente que Lena deviennent une vraie très très méchante, enfin j'espère.


9) Les Vilains et les Supers Armes :

     Lillian Luthor, dirige le laboratoire secret Cadmus. Grâce à elle, des humains accèdent aux technologies extra terrestres, subissant plus ou moins volontairement des transformations physiques. Au programme cyborgs et super armes.


10) Les CrossOver :

     J'ai le plaisir de retrouver l'univers DC avec les autres personnages de mes séries favorites, telles que Flash, Arrow ou Legends of Tomorrow. On ne se refait pas !



+) Martian Manhunter :

     Enfin, là c'est plus le domaine d'A2MV qui m'a assuré de son importance dans la mythologie des comics. Un personnage très surprenant qui n'a pas l'air d'avoir encore montré tout son potentiel.


          Cette série de science fiction allie donc humour et amour ce qui est loin de me déplaire, vous l'aurez compris, un peu comme dans les séries japonaises ou coréennes où je retrouve ce type de cocktail. Et le gros avantage c'est qu'il n'y a pas de sous titres, je peux donc tranquillement écouter ma série et écrire mon blog en même temps.



          Et vous, quelle série regardez vous en ce moment ?



                    (XX plein de S rouge sur costume bleu)